• J'essuie

    Uploaded on December 31, 2005 by talos.s

    Je suis...

    Las d'entendre
    Las d'attendre
    De comprendre,
    Usé de tendre
    Usé d'accepter
    Usé d'écouter
    Et de compatir,
    Fatigué de subir
    Fatigué d'aplanir
    Et puis de choisir.
    Déçu par ceux-ci
    Leurs dires dénis,
    Éloigné de ceux-là
    Ne comprenant pas,
    Ignoré des autres,
    Proclamés apôtres
    Dès la besace pleine.

    Tant de paroles vaines...

    Et ces béances ouvertes
    Laissées par mes inertes...

    Vous qui me manquez
    Je vous laisse aller,
    Car je ne manque plus qu'à elle.
    Et rien n'est jamais éternel...

    Talos

    Puis l'oubli épuisé
    Les laisse s'en aller
    Car ils sont incapables
    D'être à nouveau "aimables".

    Alors pour ne pas faire
    Souffrir encore l'enfer
    Mieux vaut tirer le
    Rideau des malheureux...

    Chris

    Je ne peux oublier,
    Tout au long des années:
    Ils sont là, si palpables
    Et bien toujours aimables.

    Aimés continûment
    Ils voguent selon leurs coeurs.
    De leurs caps impuissant
    Je route selon mes heurs

    Alors, bord à bord un jour
    Un autre sans un retour,
    Je voguerai sans regrets
    Ni détours, un bout prêt...

    Talos


    1 commentaire

  • Making a halt

    Uploaded on December 10, 2005 by Schul Bernard



    A l'automne de la vie, il arrive qu'on ressente en pensée la brise
    printanière qui, parcourant les couloirs du temps, vient à nouveau
    flotter sur ce lac.

    Si l'on parvient mentalement à maintenir cet état, on se revoit alors
    aux côtés de celui ou de celle qui, jadis, partageait nos émois.

    Un instant, on voudrait enfourcher la bicyclette pour aller voir encore
    plus loin; mais sagement à présent on s'abstient, par crainte que
    l'idyllique vision, de ce fait, à jamais disparaisse.

    Alors, on s'assied et on regarde en silence; et si la brise, par son
    intensité, de nos yeux trop sensibles fait s'échapper des larmes, on
    les laisse couler, car on sait désormais que c'est d'elles que sont
    faites les eaux calmes de ce lac.

    Bernard



    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires